Copyright
logo

Report by On The Roots : Festival Ouaille’Note ? 2017 @ Vasles.

Vendredi 8 septembre débutait la 5ème édition du Festival Ouaille’Note ? à Vasles (79). On The Roots s’est rendu sur le site pour couvrir cette première soirée Electro / Hip-Hop / Dub avec au programme Rhino, KillASon, Biga* Ranx et Kanka

C’est sous la pluie que nous arrivons sur le festival en plein dans le petit village Deux-Sévrien au moment de l’ouverture des portes à 19h. Comme l’année précédente, le bar est couvert par une tonnelle et les concerts se passeront dans le gymnase pour notre plus grand plaisir au vu de la fraîcheur dehors.

Rhino inaugure la scène de cette 5ème édition derrière ses machines. Membre du groupe hip-hop ASM (A State Of Mind) qui a collaboré avec de nombreux artistes dans le milieu, le DJ anglais présente cette fois-ci son projet solo. Derrière ses MPC aux boutons multicolores, il joue en live des remixs de tubes actuels de Sia et Kendrick Lamar, des bandes originales de séries telles que Vinkings et Game Of Thrones ou encore des sons légendaires avec ‘Hit The Road Jack’ de Ray Charles et ‘Nique La Police’ de Cut Killer ft. NTM. Ses mixs sont entre l’électro et le hip-hop, à la fois enivrants et dansants ! Le public n’est pas encore très nombreux mais les festivaliers présents sont conquis par le set de Rhino.

Le temps du changement de scène et nous revoilà dans le gymnase pour accueillir l’artiste Pictavien KillASon dans son fameux manteau de fourrure (rouge cette fois ci !). Tout droit venu de sa propre planète, il propose un hip-hop aux influences américaines mais façonné à sa manière. La salle commence à se remplir et après deux morceaux d’introduction, l’ambiance monte et le chanteur / danseur laisse sa voix, son visage et son corps tout entier s’exprimer ! En effet, avant de se lancer dans la chanson, KillASon a commencé depuis très jeune par la danse hip-hop et est devenu une référence mondiale en la matière. Son titre ‘Illumina’ rend le public totalement fou, c’est très actuel voire même futuriste pour la France, et on adore ! De plus, les sons sont à la fois puissants et propres, mixés en direct par Yvan Talbot depuis la régie dont on salue le travail de qualité.

Le troisième artiste à se produire ce soir était déjà présent en 2014 pour la deuxième édition du OuailleNote ? : il s’agit de Biga* Ranx ! Pour son « 1988 tour », le tourangeau a choisi une nouveau format plus familial, un peu comme un retour aux sources cohérent avec le nom de son album représentant son année de naissance. En effet, son live band est désormais remplacé par son frère Atili Bandalero aux machines, Pauline Diamond aux chœurs et même Supa Mana en tant qu’ingénieur lumière… Un crew 100% Brigante ! On a pu entendre un grand nombre de ses anciens titres incontournables tels que ‘Ordinary’, ‘Make It This Time’ (sur un son de Kanka que l’on retrouvera sur scène juste après), ‘DJ For The Night’, ‘Brigante Life’ ou encore ‘Zip Bag’… Puis des titres de « 1988 » sorti récemment dont ‘Monday’ en ft. avec L.E.J. et Akhenaton sur l’album, ‘Petit Boze’ en ft. avec Biffty du Patapouf Gang, et bien sûr les deux grands tubes ‘Liquid Sunshine’ et ‘My Face’ qui finira sur une version remixée aux sonorités bien plus électros… BOUM !

Pour la suite, on retrouve le dubber Kanka derrière ses machines. Un set uniquement sonore puisque l’artiste est plongé dans le noir sur scène, mais quels sons… De grosses basses bien puissantes, des tunes warriors, des versions dub mais aussi beaucoup de versions chantées dont le titre ‘Worries & Problems’ avec la voix d’Echo Ranks. Les passionnés de dub sont au rendez-vous, dansent et réchauffent la salle !

La soirée sera clôturée par Tambour Battant, un duo de batteurs qui se retrouvent derrière leurs machines pour un set électro / hip-hop / drum’n’bass que nous n’aurons pas l’occasion de voir.

La programmation riche et éclectique de cette première soirée de la 5ème édition du Festival Ouaille’Note ? a envoyé du lourd et a réchauffé l’ambiance alors pluvieuse. Que des artistes talentueux, expérimentés et surtout singuliers ! Le village de Vasles a une fois de plus tremblé sous les basses et est prêt à accueillir la deuxième et dernière soirée de la 5ème édition avec des artistes aux styles encore plus variés, allant de Yaniss Odua à Radio Elvis en passant par Smokey Joe & The Kids, Scarecrow et The Old Mess.

Texte : Manon Kaya – Photos : Kevin Buret / On The Roots

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *