Copyright
logo

Report by On The Roots : Festival les Nuits Courtes 2017 @ Fontenay-le-Comte .

Le week-end du 20 octobre 2017 avait lieu la première édition du festival Les Nuits Courtes à Fontenay-le-Comte (85). Niveau programmation, le festival a fait fort sur 3 soirs avec des artistes aussi bien cultes qu’émergeants, le tout dans les styles hip-hop / reggae / électro… Il y en avait clairement pour tout le monde !

Occupés la veille par la Supanight à Poitiers avec KillASon (voir le report), nous nous sommes rendus sur le site du festival Les Nuits Courtes pour leur deuxième soirée, le samedi. Et pour cause, 4 des artistes présents ce soir sont des artistes que nous suivons et apprécions particulièrement : Chill Bump, Jahneration, Biga* Ranx et Bigflo & Oli ! Sont aussi présents deux artistes que nous découvrons totalement : Sianna et Sopico. De quoi passer une belle soirée sur un site particulièrement bien aménagé, avec 2 scènes sur lesquelles s’enchaîneront les artistes, l’une sous chapiteau en accès libre et l’autre dans la grande salle René Cassin.

Les portes ouvrent avec un peu de retard et c’est sous la pluie qu’attendent les festivaliers malgré tout impatients et motivés ! Le temps de visiter un peu les lieux et c’est la rappeuse Sianna originaire de Bamako qui ouvre la soirée sous le chapiteau. Accompagnée de son DJ et d’un autre MC, la jeune femme petite et fine casse les apparences avec son énergie débordante et ses textes gentiment provocateurs et engagés ! Elle commence avec son titre ‘Traumatiser’ très actuel et continue avec les titres extraits de son premier album « Diamant Noir » sorti en début d’année. Les fans sont présents et à fond, ils chantent les paroles, dansent et sautent sur les tunes modernes avec un son particulièrement propre et de qualité. Le public est plutôt très jeune, la nouvelle génération des festivals est bien là…

Direction la grande scène pour accueillir le groupe Jahneration. Vus et entendus dans de nombreux festivals cet été, le duo de chanteurs accompagnés de leur band ne cesse de monter et le public est très nombreux au rendez-vous. Après une introduction instrumentale pour chauffer la salle, Ogach et Théo arrivent en chantant avec l’énergie et la joie de vivre qu’on leur connait sur le titre ‘Reggae Love’ extrait de leur premier EP « The Foreword », bien évidemment devant les bras levés des festivaliers. S’en sont suivi les titres de leur dernier album éponyme sorti il y a bientôt un an tels que ‘Come Aboard’ avec une belle participation du public ou encore ‘No Want’ débuté en douceur piano / voix (Théo) pour ensuite monter progressivement. Ogach s’empare de la scène et assure avec le titre ‘Only’ carrément hip-hop, accompagné de son acolyte pour quelques passages chantés, un très beau mélange… Ils sont heureux de jouer devant la nouvelle génération et leurs influences reggae / hip-hop / électro combinées à leur talent et leur rigueur indéniable sont efficaces, ça plait et ça rassemble !

Nous retournons sous le chapiteau pour l’artiste Sopico que nous découvrons. Le rappeur est backé par un DJ ainsi qu’un autre MC plein d’énergie et à la voix rauque et grave rappelant un peu celle de Joey Starr. Originaire de Paris, Sopico s’est mis à la musique depuis peu et nous livre du pur rap français sur des instrus typiques bien puissantes. On a aussi eu l’occasion d’entendre une tune fraîchement composée à Berlin plus douce en version guitare / voix. Le public très axé hip-hop ce soir est bien évidemment au rendez-vous, toujours aussi déchaîné, et se lance avec plaisir et amusement dans les pogos lancés par les artistes.

Les festivaliers se dirigent très tôt devant la grande scène pour ceux qui semblent très attendus ce soir… Bigflo & Oli ! A l’occasion de leur nouvel album « La Vraie Vie », la scène est superbement décorée avec des structures représentant une maison, la vraie vie quoi, ainsi qu’un écran en fond où passeront des animations pour chaque chanson. Leur DJ est haut perché sur la maison et il est accompagné d’autres musiciens au violoncelle, à la guitare, à la basse ou encore au clavier… Les jeunes frères toulousains arrivent sous les cris des festivaliers et commencent bien sûr par le titre éponyme de l’album, suivi de ‘La Vie Normale’. On a eu l’occasion d’entendre plusieurs chansons de leur premier album « La Cour Des Grands » sorti en 2015, telles que ‘Gangsta’, ‘Comme D’Hab’ et la plus connue de cette période ‘Nous Aussi’. Retour sur le dernier album avec entre autre le morceau ‘Salope’ plein d’émotions et qui se finit sur un magnifique duo violon / violoncelle, ou encore ‘Papa’ avec une intervention de Bigflo aux percussions et Oli à la trompette… Salsa time ! Un invité spécial et surtout un ami les rejoint ensuite, Wawad, champion de France de beatbox qui envoie du lourd. A l’occasion du titre ‘Ca Va Trop Vite’, ils font monter sur scène un volontaire du public, Romain, en le défiant de faire le passage extrêmement rapide que l’on a tous entendu… Et il s’avère que ce dernier le fait en one shot à la perfection devant les bouches bées de toute la salle. Pour faire monter le level, Bigflo & Oli augmentent le flow en le faisant encore plus vite que sur l’album tout en gardant une prononciation très propre et un rythme nickel, ils sont forts ! Ils terminent leur concert sur les tubes ‘Dommage’ et ‘Alors Alors’ chantés en cœur par le public. Leurs paroles sont actuelles, racontent des histoires qui nous parlent à tous et leurs instrus sont originales et mélodieuses… La magie opère !

Dernier passage sous le chapiteau pour ce soir pour retrouver le duo tourangeau Chill Bump avec Bankal aux machines et aux mixs puis Miscellaneous au micro. Ils débutent par le commencement avec le titre ‘The Memo’ issu de leur premier album « Ego Trip », puis le titre ‘Just A Sample’ de leur EP#4 « The Loop ». Outre leurs basiques, le duo vient surtout présenter son dernier album « Going Nowhere » sorti en début de mois avec notamment ‘Fuckwit’, le premier titre clippé. Chill Bump ce sont des instrus, des textes et des rythmes travaillés avec grande rigueur, ce sont deux génies du hip-hop urbain adepte du « Do It Yourself »… On vous conseille vivement !

Pour clore cette deuxième soirée du festival, place à un autre tourangeau (quelle belle ville !) avec Biga* Ranx. Les fans arrivent en courant pour être au plus près alors que son frère Atili Bandalero commence seul sur l’intro ‘Under The Water’ pour continuer à ambiancer tous ceux encore présents. Biga arrive ensuite accompagnée de Pauline Diamond pour les chœurs et commence avec l’un de ses nombreux titres cultes ‘Ordinary Day’. S’en suit le titre ‘Homegrown’ extrait cette fois-ci de son dernier album « 1988 » (son année de naissance) dont le clip est sorti récemment. La tune ‘Make It This Time’ produite par Kanka nous offre un pur moment de gros Dub comme on aime, puis Telly finit sur ses deux hits du moment ‘My Face’ et ‘Liquid Sunshine’ en douceur pour un réel moment suspendu et planant… Vapor Dub !

Pour une première édition, le festival Les Nuits Courtes a envoyé du lourd au niveau de la programmation sur 3 jours. Axés hip-hop, électro, reggae, dub, les artistes accueillis sont appréciés de beaucoup et ont permis au festival d’attirer un grand nombre de gens, toutes générations confondues. Pour notre part, nous avons passé un samedi soir vraiment agréable, tant musicalement qu’humainement, avec des artistes tous talentueux et uniques en leur genre. Que de bonnes vibes ! Ils ont mis la barre haute et nous espérons pouvoir revenir à l’occasion d’une deuxième édition…

Vous pouvez retrouver l’album photo intégral de la soirée sur la page Facebook On The Roots.

Texte : Manon Kaya – Photos : Kevin Buret / On The Roots

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *