Copyright
logo

Monthly Archives: novembre 2017

30 Nov 2017
27 Nov 2017
25 Nov 2017

Report by On The Roots : Soirée Dub @ L’Escale, St-Cyr-s/Loire .

Jeudi 23 Novembre 2017 avait lieu un concert purement dub dans la salle de l’Escale à St-Cyr-s/-Loire (37). Co-organisé par Le Temps Machine et l’association Unity Vibes, on a retrouvé au programme Panda Dub, Brain Damage & Harrison Stafford, Ondubground et Rakoon !

Après 30 minutes d’attente dehors, les portes de la salle finissent par s’ouvrir à 20h. Nous sommes accueillis sur des sons reggae / dub joués par Unity Vibes depuis le fond de la salle aux côtés des ingénieurs sons.

La salle commence à se remplir quand Ondubground s’empare de la scène. Ce soir, ils sont présents tous les 4, formation que l’on adore, avec bien sûr Olo aux mixs et Art-X aux machines et mélodica, puis Guillaume aux percussions et Natty à la basse. Ils commencent avec le morceau ‘Critical’ en featuring avec Brother Culture extrait de l’album « Addvice » (2016), le son est d’une telle puissance et ils sont heureux de pouvoir jouer dans leur ville ! S’en suivent des titres tels que le remix de Danakil ‘Dub Again’ de l’album « Danakil meets Ondubground » sorti ce mois-ci, le très envoutant ‘Danube’ ou encore ‘Deep Frequency’ (« Addvice », 2016) en featuring avec Panda Dub et sur lequel Art-X s’empare de son mélodica. Ils en profitent aussi pour dédicacer des titres à Brain Damage et Rakoon, ainsi qu’à leurs amis tourangeaux Chill Bump. Ils terminent sur un autre remix de Danakil en mode dubstep, ‘EchoSysDub’, sous les applaudissements de la salle désormais bien remplie.

Après un interlude de 30 min par un selecta de Unity Vibes, c’est au tour de Brain Damage de prendre les commandes, et il commence en douceur avec une belle mélodie au saxophone avant d’envoyer petit à petit les percussions et les grosses basses. Il est ensuite rejoint par le légendaire Harrison Stafford (ancien membre de Groundation) qui s’empare des percussions mais surtout du micro avec sa voix si singulière. Ils sont ici pour présenter leur album « Brain Damage meets Harrison Stafford » sorti le mois dernier, et à eux deux ils forment une superbe alliance reggae / dub à la fois culte, moderne mais surtout passionnée ! Tandis que Brain Damage derrière sa console propose des sons de qualité et très travaillés, Harrison Stafford transmet des messages engagés et appelle, notamment avec le titre ‘Raw Talking Rebels’, à l’amour pour tous sans différences, puis à l’action après une année 2017 difficile… Une mention spéciale pour leur installation de lumières très jolie.

Au tour du très attendu Panda Dub pour qui tous ceux qui trainaient au bar et dehors rentrent en courant dans la salle afin de l’accueillir. Il attaque directement sur le tout premier titre de son dernier album « Shapes And Shadows » (2017) intitulé ‘Howl’ aux sons électro / dub intenses, envoutants, puissants et de qualité qui le caractérisent. Il nous promet un « moment de folie qui part dans tous les sens » et c’est peu dire… On entendra entre autres ‘Shankara’ issu du même album, des morceaux de l’album précédent « The Lost Ship » (2015) tel que ‘Milky Way’ ainsi que quelques titres aux sonorités hip-hop. Il profite de son titre ‘Bad Weather’ en featuring avec High Tone pour remercier les « papas » dans le milieu tels qu’High Tone mais aussi Brain Damage qui a joué juste avant lui. Sur sa chanson préférée ‘Unknown Attackle public est totalement déchaîné, puis Panda Dub termine sur l’incroyable ‘Danse Macabre’… Quelle énergie !

Chargé de clôturer la soirée, voici le jeune français Rakoon qui ouvre son set avec le magnifique titre

‘Warriors Of Light’ extrait de l’EP « From The Ashes » (2015) samplant les chants folkloriques de la BO du film « Le Temps Des Gitans ». La salle s’est un peu vidée après Panda Dub mais le public encore présent est à fond et semble conquis ! Il poursuit avec des titres de son album « Our Smiles » (2016) produit par ODGProd avec notamment ‘Dubbin’ Sailor’ puis le morceau ‘Exhale’ extrait de son tout dernier EP « Explorations » (2017). Son style est très éclectique, mélangeant électro / dub / trance mais aussi rock puisqu’il s’accompagne en live de sa guitare électrique… C’est totalement envoutant et psychédélique, parfait pour terminer la soirée !

Ce concert quasi-totalement consacrée au dub français a réuni de grands artistes avec Panda Dub, Ondubground, Brain Damage – accompagné du californien Harrison Stafford – et Rakoon. Leurs points communs ? Que des sons de pure qualité, puissants, travaillés et envoutant, ainsi qu’une passion incontestable partagée avec le public ! Cette collaboration entre Le Temps Machine et l’association Unity Vibes a fait son effet puisqu’elle a attiré 1000 personnes ce jeudi dans la salle très sympa qu’est L’Escale, proche de Tours. A quand la prochaine ?…

Texte : Manon Kaya – Photos : Kevin Buret / On The Roots

18 Nov 2017
15 Nov 2017

Report by On The Roots : Metropop Festival 2017 @ Lausanne .

Du 9 au 11 Novembre avait lieu la 17ème édition du Metropop Festival à Lausanne (CH). La dernière soirée était consacrée à la musique reggae avec au programme Dub Inc., Raging Fyah et Pablo Moses !

Après un premier soir pop/rock avec Asaf Avidan et Duck Duck Grey Duck, puis une deuxième soirée électro avec Gramatik, Hercules & Love Affair et The Blaze, place à la troisième soirée reggae ! Depuis trois ans maintenant, On The Roots est bien évidemment présent pour couvrir cette soirée et c’est avec impatience que nous mettons de nouveau les pieds dans la très belle salle Métropole de Lausanne (CH) dès l’ouverture.

Pour ouvrir la soirée, Djely Kouyaté prend place dans l’entrée de la salle pour nous proposer un concert d’une petite heure avec du chant, des percussions et de la flûte traversière, le tout donnant un superbe mélange aux sonorités africaines. De quoi nous faire voyager et nous mettre dans le bain pour la suite !

Il est 20h quand les portes de la grande salle s’ouvrent et le public rentre timidement. Très rapidement, le groupe jamaïcain Raging Fyah fait son entrée sur la scène et nous propose des titres tels que ‘Nah Look Back’ et le fameux ‘Barrier’ extraits de leur album « Destiny » (2014), ainsi que bien sûr les titres de leur dernier album en date « Everlasting » (2016). On a aussi pu entendre leur très belle reprise de ‘Milk and Honey’ de Dennis Brown disponible sur l’album « We Remember Dennis Brown ». Ce soir, c’est la dernière date de leur grande tournée qui les a menés jusqu’en Amérique, en Allemagne, en France, en Suisse et encore d’autres pays. Nous avons eu l’occasion de croiser leur route cet été au No Logo Festival (voir report) et c’est toujours un plaisir de les revoir. Le chanteur Kumar est toujours aussi souriant et sa voix toujours aussi juste et touchante, et c’est avec grand regret ce soir que leur bassiste n’était pas présent pour des soucis de santé. Leur live se termine sur le titre ‘I and I’ de leur tout premier album « Judgement Day: Music for the Rebels » (2011) sous les nombreux applaudissements du public remplissant désormais la salle.

Le temps du changement de plateau et on enchaîne avec le chanteur jamaïcain légendaire Pablo Moses accompagné de son band The Handcart. Dans la musique reggae depuis plus de 40 ans, il s’est fait connaître avec son album « Revolutionary Dream » (1975) enregistré dans le studio Black Ark du non moins légendaire Lee Perry. Depuis, il a sorti de nombreux albums et il continue dans la lancée puisque le dernier, intitulé « The Itinuation » et co-produit par Harrison Stafford (Groundation), est sorti cette année. Avec des titres comme ‘Open Your Minds’ ou ‘Living in Babylon’, on retrouve le Pablo Moses engagé de toujours, et son énergie est elle aussi au rendez-vous ! C’est du pur reggae roots jamaïcain et le public semble vraiment apprécier, en traversant la salle nous n’entendons que de bons commentaires.

Pour la suite, place au reggae français cette fois-ci avec un groupe que l’on ne présente plus : Dub Inc. ! Les deux chanteurs accompagnés des musiciens s’emparent de la scène devant une salle quasiment remplie et débutent avec le titre culte ‘Revolution’ de leur album « Paradise » (2013). Ils enchaînent ensuite avec d’autres titres que l’on connait tous et d’ailleurs chantés en cœur par le public avec entre autres ‘My Freestyle’ et ‘Murderer’ de l’album « Diversité » (2003) ou encore ‘Tout Ce Qu’Ils Veulent’ et ‘Dos à Dos’ extraits de « Hors Contrôle » (2010), puis bien sûr des titres de leur dernier album « So What » sorti l’année dernière. Comme à leur habitude, ils sont en pleine forme et mettent une ambiance de folie pour ce dernier soir du Metropop Festival en faisant danser et participer le public avec notamment le fameux jeu de les séparer en deux pour comparer les plus bouillants d’entre eux… C’était le feu !

Pour terminer cette troisième et dernière soirée du festival, place à une after party avec un DJ set du groupe lausannois The Broots pour ceux qui en ont encore la force après ces trois jours à la programmation éclectique et de qualité ! Cette année et ce depuis 2015, le Metropop Festival n’a malheureusement pas eu le succès escompté avec une 17ème édition à 3000 spectateurs sur les 3 soirs contre les 4000 minimum attendus (voir article 24heures.ch)…

Aucune date n’est encore annoncée pour 2018 mais de notre côté nous serions heureux de pouvoir y retourner une année de plus ! Alors peut être à l’année prochaine ?!

Texte : Manon Kaya & Kevin Buret – Photos : Kevin Buret / On The Roots

09 Nov 2017
04 Nov 2017